Lobbying, les premières sanctions pour non-déclaration tombent

220 lobbyistes n’ont pas déclaré leurs activités auprès de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. Pourtant, la loi sur la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique les oblige depuis le 1er janvier 2018 sous peine de sanctions.

Bombardier, Schneider Electric, Nokia, l’Institut Droit & Croissance, la FNSEA de la Nouvelle-Aquitaine, des chambres de commerces et d’industrie, le Planning familiale ou encore l’association France Nature Environnement.
Au total, 220 entités ont été pointées du doigt par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) pour ne pas avoir déclaré leurs activités de lobbying effectuées en 2021, comme la loi l’exige.
La sanction est immédiate.

Abonnez-vous et bénéficiez d’articles en illimité tous les mois ou à la carte.

Pour lire cet article en entier, vous devez posséder Abonnement annuel (ancien), Abonnement mensuel (ancien), Abonnement mensuel or Abonnement annuel.
Déjà membre ? Merci de log in.

Abonnez-vous pour accéder au contenu restreint

Yearly Plan

$ 100 Yearly
  • List Item #1
  • List Item #2
  • List Item #3
Popular

Monthly Plan

$ 10 Monthly
  • List Item #1
  • List Item #2
  • List Item #3
Popular

Buy This post

$ 3 Once
  • List Item #1
  • List Item #2
  • List Item #3

Articles sur le même thème

Retour en haut