Pandora Papers, optimiser pourquoi pas, s’évader non !

Le scandale des « Pandora Papers », révélé par le Consortium international de journalistes d’investigation, a mis en lumière les montages financiers de centaines de personnalités politiques, chefs d'entreprises, artistes et sportifs. La frontière ténue entre optimisation et évasion fiscales est de nouveau soulevée.

Un chiffre colossal a circulé sur les réseaux sociaux dès le début du scandale dit des « Pandora Papers » ayant mis en lumière les pratiques fiscales de près de 330 politiques, dirigeants d’entreprises, milliardaires et stars : 11 300 milliards de dollars.

De quoi couper le souffle et scandaliser à juste titre plus d’un, surtout que ces 11 300 milliards ont été présentées par des personnalités politiques françaises comme la somme dissimulée dans les paradis fiscaux, donc de manière illégale. Pourtant, ce n’est pas le cas.

Abonnez-vous et bénéficiez d’articles en illimité tous les mois ou à la carte.

Pour lire cet article en entier, vous devez posséder Abonnement annuel (ancien), Abonnement mensuel (ancien), Abonnement mensuel or Abonnement annuel.
Déjà membre ? Merci de log in.

Abonnez-vous pour accéder au contenu restreint

Yearly Plan

$ 100 Yearly
  • List Item #1
  • List Item #2
  • List Item #3
Popular

Monthly Plan

$ 10 Monthly
  • List Item #1
  • List Item #2
  • List Item #3
Popular

Buy This post

$ 3 Once
  • List Item #1
  • List Item #2
  • List Item #3

Articles sur le même thème

Retour en haut